mon-veterinaire-de-garde.fr est un service de renseignements téléphoniques. Il est indépendant des sociétés du secteur vétérinaire.
Un vétérinaire disponible 24h/24

Naturaliser son animal de compagnie

Naturaliser son animal de compagnie
5 / 5 - 2 votes

comment naturaliser son animal de compagnie?

naturalisation d'animaux décédés

La taxidermie tient une place à part dans la volonté de rendre hommage à un animal de compagnie après sa mort. Eloigné de l'incinération animale où le corps disparait en poussière ou cendres la naturalisation animale, à l’inverse, met en avant le corps, le mouvement, l’expression.

contacter un centre d'incinération animaleLa taxidermie est le fait d’empailler un animal mort en essayant de lui redonner une apparence vivante. Les taxidermistes professionnels travaillent le plus souvent pour les musées ou pour des particuliers qui souhaitent conserver un trophée de chasse. Il arrive que des propriétaires d’animaux de compagnie fassent appel à un taxidermiste pour conserver une forme de présence de leur animal domestique décédé. Même si empailler son animal est un acte plutôt rare en France, la loi autorise cette pratique.

Choisir un taxidermiste professionnel pour naturaliser son animal domestique

Un taxidermiste doit respecter des étapes nécessaire à la confection de l’animal à empailler :

  • Vérifier que l’animal réceptionné n’est pas détérioré. La peau de l’animal ne doit pas être déchirée.
  • Effectuer l’identification de l’animal ou rechercher les informations nécessaires de sa provenance.
  • Créer une fiche par animaux avec ses caractéristiques anatomiques.
  • Reconstituer un mannequin fait par modelage ou une sculpture adaptée à l’animal.
  • Redonner l’apparence de l’animal vivant avec une perfection maximale.

Conservation de la dépouille de l’animal avant sa naturalisation

La réussite du travail du taxidermiste dépendra, en partie, de l’état dans lequel sera l’animal. Plusieurs précautions sont à prendre :

  • Prendre des photos de son animal sous tous ses profils est primordial. Cela facilitera le travail du taxidermiste pour bien évalué les couleurs et postures.
  • Vous ne devez pas trainer l’animal au sol pour le déplacer afin de ne pas détériorer le pelage, casser les dents ou les cornes.
  • Les parties fragiles de l’animal comme les bois ou les cornes doivent être enveloppées avec un drap.
  • Si l’animal que vous désirez empailler et le fruit de votre chasse, ne laissez pas votre chien de chasse mordre et par conséquent détériorer le cadavre.
  • Ne laissez pas le corps de l’animal exposé au soleil ou dans un endroit chaud. D’un point de vue sanitaire, les microbes peuvent se développer beaucoup plus facilement dans ces conditions. L'autre conséquence entrainerait la détérioration du cadavre, la perte de ses poils ou de ses plumes.
  • Avant la naturalisation d’un oiseau, faites en sorte que son plumage soit propre et lissé.
  • Pour les poissons, un chiffon ou un mouchoir humidifié enveloppant son corps suffit pour empêcher sa déshydratation et détérioration.

Règles de naturalisation d’animaux décédés

  • naturalisation d'animaux décédés

    naturalisation de votre oiseau

    Les espèces classées gibier sont dans l’ensemble toutes autorisées à la naturalisation. La naturalisation des mustélidés comme les belettes, les fouines, les martresnécessite la tenue d’un registre et ne peut être effectuée que pour le compte de l’auteur de la capture.

  • Pour un animal porteur de bois ou cornes, il est très important de rincer la peau avec de l’eau fraiche. En effet, le sang après la mort de l’animal peut contenir des bactéries et provoquer des infections sanitaires.
  • Pour un animal de petite et moyenne taille, mieux vaut l’apporter entier au taxidermiste, sans l’éviscérer.
  • Pour la conservation des oiseaux, vous pouvez l’envelopper d’un linge ou d’un papier journal.
  • Il est préférable que le taxidermiste reçoive l’animal le plus rapidement après sa mort. Si cela est impossible, congelez l’animal.

Taxidermie : un métier encadré

naturaliser son oiseau après sa mort

une chouette empaillée

La taxidermie est un domaine extrêmement encadré. La législation concernant la protection de la nature et des espèces animales est déjà stricte en Europe mais encore plus en France. Comme le mentionne le Syndicat des naturalistes taxidermistes : « Actuellement en France, 90 % des espèces sont protégées par la loi de 1976 appliquée à partir de 1982. Ce qui signifie que seulement 10 % des espèces sont libres à la naturalisation. Toutes les autres doivent faire l’objet d’une demande au ministère du Développement Durable. »

Seuls les organismes administratifs à but éducatif comme les Musées d’Histoire Naturelle peuvent obtenir une autorisation ministérielle de naturalisation et d’exposition.

Les animaux domestiques tels que les chiens et chats sont autorisés à la naturalisation, mais attention aux NAC comme les animaux exotiques. Leur provenance légale doit être justifiée par le biais, par exemple, d’une facture d’achat.

Le processus pour naturaliser un animal est très long. Il faut compter 4 mois en moyenne !

Enfin concernant les espèces en provenance de l’étranger, elles devront bien entendu avoir été chassées en toute légalité dans le pays de provenance. Elles doivent être accompagnées selon leur statut d’un certificat d’origine ou d’une attestation C.I.T.E.S. du pays d’origine. Dans tous les cas vous devez avoir en votre possession l’attestation de passage en douane française. Cette attestation doit pouvoir être immédiatement présentée par le taxidermiste lors d’un contrôle dans son atelier par un service de l’état.

service de renseignements téléphoniques

Contactez nous

Nous sommes un service de renseignements téléphoniques

Nos conseillers vous fournissent les coordonnées des vétérinaires de garde près de chez vous 7j/7 et 24h/24.

Nos opérateurs s'appuient sur une base de données qui référence les professionnels de la santé animale. Les informations que nous vous transmettons sont régulièrement mises à jour.